Peaky blinders saison 4 critique review avis

Peaky Blinders saison 4 : place à la vendetta !

Arthur Shelby : Tell your boss what you saw today /  Dis à ton boss ce que tu as vu ici aujourd'hui. And tell him / Et dis lui. You don't fuck with The Peaky Blinders / On ne fait pas chier les Peaky Blinders !   Œil pour œil, dent pour dent c’est l’esprit de cette saison 4 de Peaky Blinders en mode vendetta. En effet, nos mauvais garçons favoris se sont attirés les foudres de leurs équivalents italiens...   Après le choc de la saison 3 Pour rappel, Tommy avait fait mettre en prison quatre membres de sa famille : Arthur, John, Michael et Polly en fin de saison 3. Une scène finale choquante sous les cris et les pleurs étouffés par un ralenti superbe. En saison 4, Tommy a fait du business des Shelby, un business propre appelé Shelby Limited. C'est avec un peu de chantage auprès du gouvernement que Tommy Shelby parvient à éviter de justesse la pendaison aux membres de la famille. Mais depuis leur libération, les Shelby font bande à part et Tommy a coupé tous contacts avec les siens...   Adrien Brody et Tom Hardy Les Peaky Blinders ont une telle réputation positive dans le milieu des séries que les grands noms se précipitent pour jouer dans la série. Tom Hardy a marqué les esprits de tous avec sa fantastique prestation dans le rôle d'Alfie Salomons et le revoir encore en saison 4, c'est toujours un plaisir surtout quand il se paie la tête du personnage d'Adrien Brody dans l'épisode 5 intitulé "The Duel". Une vraie performance d'acteurs entre deux monstres du cinéma et de la série par la force des choses. Adrien Brody joue Luca Changretta, l'homme qui a osé déclarer une vendetta contre les Peaky Blinders. Avantage de l'opération, le clan…

SMILF avis série frankie shaw

SMILF ou le merveilleux désespoir d’une jeune mère célibataire

Dans la même veine que Shameless, la chaîne Showtime lance SMILF. L'histoire de Bridgette Bird, jeune mère célibataire d'un petit garçon nommé Larry, elle doit jongler entre son fils, son job et sa vie de femme. Comme Shameless, SMILF est une série irrévérencieuse et Bridgette n'est pas la mère idéale mais elle essaie au mieux. Je sais vous demandez ce que veut dire le titre de la série : SMILF ça veut dire quoi ? Aux Etats-Unis, il y a une expression vulgaire qui veut dire "une mère que j'aimerais baiser" soit en anglais "Mom I would like to fuck" mais quand celle-ci est célibataire on parle de "single" donc ça donne "Single mom I would like to fuck" (en français, "mère célibataire que j'aimerais baiser") soit avec seulement les initiales SMILF. En dehors de cette leçon de vocabulaire, je vous donne 6 bonnes raisons de regarder SMILF : 1.Frankie Shaw assure le show Même si Frankie Shaw a commencé sa carrière d'actrice en 2005 avec SMILF, elle se révèle réellement au grand public. D'autant plus que SMILF, c'est sa série ! D'abord, présenté en court-métrage au festival de Sundance, Frankie Shaw remporte le prix de 2015. Un vrai tremplin qui lui permet de produire sa série à la télévision. Dans SMILF, elle est non seulement la comédienne principale mais réalisatrice de certains épisodes, scénaristes et productrice. En tout cas, pour ce qui est de la performance d'actrice, on fond pour Frankie Shaw et son personnage de Bridgette Bird avec qui la sympathie se crée dès les premiers instants.   2. Retrouver l'amour avec un enfant Bridgette est très inquiète de son avenir amoureux et sexuel aussi. La première scène, vous la voyez être draguer par un basketteur qui trouve ses performances au basket assez incroyables mais quand la jeune…

the end of the f***ing world the end of the fucking world

The End of The F***ing World : destin de psychopathe contrarié

I'm James / Je m'appelle James I'm 17 / J'ai 17 ans and I'm pretty sure I'm a psychopath / Je suis quasiment sûrement que je suis un psychopathe. Ce sont par ces mots que commence la série The End of The F***ing World. Ils donnent le ton de l'histoire que vous allez découvrir. Parce que oui, James est étrange, inquiétant et il est fort probable qu'il soit bel et bien un psychopathe en puissance. Très réaliste sur son état, le jeune adolescent analyse plusieurs faits de sa vie qui lui l'amène à cette conclusion tout à fait pertinente. En prononçant, ces trois premières phrases dont la dernière choc, James pique notre curiosité et nous donne envie de le suivre. Pour vous dire, j'étais un peu avachie dans mon canapé mais je me suis légèrement redressée au moment où la dernière phrase comme interpellée. L'histoire de James le psychopathe débute avec la rencontre d'Alyssa, une fille excentrique et je-m'en-foutiste pas psychopathe comme James mais assurément dérangée et différente du commun des mortels. Elle est du style à péter son smartphone en deux secondes parce qu'une de ces camarades de classe en face d'elle lui a envoyé un texto. Elle a le sang chaud, on va dire. Vous allez me dire avec James, ils forment la paire parfaite. J'aimerais vous dire oui, évidemment sauf que James prévoit de tuer Alyssa. Enfin, c'est son projet initial mais tout ne se passe pas comme prévu. Même si le jeune homme a réussi son plan se rapprocher de la victime, l'aventure dans laquelle il s'embarque avec Alyssa ne va pas réellement arranger ses affaires... Et c'est aussi ça le charme de The End of The F***ing World, un psychopathe en devenir qui n'arrive pas complétement à s'accomplir. Même si dès le début, on se…

Philip K. Dick Electric Dreams avis critique review amazon prime video

Philip K. Dick’s Electric Dreams : un monde de rêve

Philip K Dick's Electric Dreams est une série d'anthologie de science-fiction. Dans cette saison 1 de 10 épisodes, chaque épisode raconte une histoire indépendante des autres épisodes. Inspirée des nouvelles de l'écrivain Philip K Dick, chaque épisode transporte le téléspectateur dans un monde différent. Certains sont à des années-lumière de nous quand d’autres sont plus proches de notre monde. Amazon Prime Vidéo m'a donné la chance de plonger dans le monde de Philip K Dick en série en avant-première. Même si dans la chronologie IMDB, l'épisode 1 s'appelle "The Hood Maker" dans mon visionnage, l'épisode 1 s'appelle "The Commuter" peut-être que pour la France l'ordre a changé mais ça n'a pas d'importance sachant que les épisodes sont indépendants des autres. Je pense avoir bien fait de commencer avec l'épisode appelé "The Commuter" (traduction : le train de banlieue) qui parle d'un homme confronté à un monde alternatif afin de régler ses problèmes dans sa vie réelle. Il doit faire un choix vivre sa vie actuelle ou vivre une autre vie peut-être meilleure... Quant à l'autre épisode plus futuriste, intitulé le "The Hood Maker" (traduction : le créateur de cagoule) il traite d'un régime répressif utilise les pouvoirs télépathiques de mutants, les Teeps, pour éliminer ses opposants politiques. L'apparition d'une cagoule capable de bloquer la lecture des pensées par les Teeps va provoquer des craintes au sein du régime. La chasse au créateur de la cagoule est alors lancée. L'épisode "The Commuter" est intéressant et donne une bonne idée du monde déjanté imaginé par le prolifique auteur qu'est Philip K Dick. Dois-je vous rappeler que c'est lui qui a écrit The Man in The High Castle où il a imaginé un monde où les nazis avaient gagné la guerre et dirigé le monde à l'aide de leurs alliés. Il fallait oser,…

vikings saison 5 série avis critique review

Vikings saison 5 : une nouvelle ère ?

Pour préparer le retour de Vikings sur Canal +, j'ai regardé les 7 épisodes diffusés aux Etats-Unis de la saison 5. C'est la première saison sans Ragnar. La saison 4 marquant son décès, les quelques derniers épisodes sans notre héros étaient plus douloureux. Maintenant en saison 5, c'est acté, Ragnar est à Walhalla aux côtés de dieux...   Vikings une saison sans Ragnar Même si la mort de Ragnar fait partie de l'ordre des choses, Vikings accuse un peu le coup. Tout d'abord, La saison 5 démarre assez lentement et il faut quelques épisodes pour réellement rentrer dans l'intrigue. Puis, il faut aussi prendre du temps pour se familiariser avec cette abondance de nouveaux personnages vus en saison 4 mais qui prennent de plus en plus de place. En fait, on n'a pas un peu l'impression qu'au lieu d'une nouvelle saison, on assiste à une nouvelle série. Seuls Floki, Lagartha et Bjorn sont nos points de repères récurrents présents dès le début. En plus, cette saison 5, on ne les laisse pas assez briller. Floki s'est trouvé une nouvelle lubie sur une nouvelle terre miraculeuse, Lagertha continue ses jeux de pouvoir et Bjorn voyage vers l'orient loin des contrées vikings qui nous intéresse dans cette série. Du coup, d'autres personnages prennent du galon comme Ivar, Ubbe, l’archevêque Heahmund, Herald Finehair (roi de Norvège) ou Astrid. Même si Ivar sort du lot et devient réellement un personnage fascinant. Ce qui s'explique par le jeu épatant de l'acteur Alex Hogh Andersen. Les autres personnages de la liste cités ne créent pas autant d'attachement et alors, les anciens nous manquent et quand Bjorn Lagertha et Floki apparaissent à l'écran, on ne peut esquisser qu'un sourire de contentement. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir choisi de grand acteur comme l'excellent Jonathan Rhys Meyer qui,…

souviens-toi série marie gillain m6

Souviens-Toi : un thriller français bien sombre comme il faut !

Lors de la cérémonie d'ouverture du 19ème Festival de la fiction de La Rochelle, M6 présentait en avant-première le premier épisode de sa série SOUVIENS-TOI. Une série française qui s'inscrit dans cet élan positif de la sixième chaîne de produire davantage de fictions originales françaises et de les diffuser en primetime. Si l'excellente Quadras optait pour la comédie, Souviens-toi est un pur drame policier. Une série bien noire pour M6 qui n'avait pas jusque-là franchi la limite et encore moins en primetime. Contrairement à ses homologues, M6 était resté très sage jusqu'à présent. Avec Souviens-Toi, on sent encore une fois une volonté de changer et rattraper un certain retard sur les séries françaises. De toute façon, c'est un bon créneau car les français plébiscitent les séries made in France.   Souviens-toi : l'histoire Un couple et leur bébé sont retrouvés assassinés dans leur maison. Madeleine, leur fille de 8 ans, a survécu à cette tuerie. La scène de crime ne présente aucune trace d’effraction et il n’y a aucun témoin mis à part cette enfant, retrouvée choquée, totalement amnésique et mutique. En charge de l’enquête, le commandant Benoît Belgarde (Sami Bouajila) décide de confier à Marie Kempf (Marie Gillain), une ancienne psychiatre, la lourde et indispensable tâche de rendre à Madeleine la parole et la mémoire. La psychiatre, dont la fille adolescente s’est suicidée quelques années plus tôt, accepte cette mission sous haute tension à une seule condition : que Belgarde réouvre l’enquête sur le présumé suicide de sa fille Lila. Un personnage hypnotisant Même si je note une réelle volonté de proposer un contenu original dans un genre classique, Souviens-Toi a des airs de déjà vu comme si la série emprunté aux critères de succès du thriller anglosaxon, en ce sens, je ne l'ai pas trouvé originale. Mais, il…

sam saison 2 natacha lindinger

Natacha Lindinger, la nouvelle SAM, qui assure la relève !

Hier soir, j'ai regardé SAM saison sur TF1. Autant dire que ce n'est pas tous les jours que je pose devant ma télévision pour regarder une série à heure fixe. C'est souvent pour des séries françaises même si je ne le sais pertinemment ma présence ou non ne fera pas plus ou moins d'audience. En fait, j'étais curieuse de voir la performance de Natacha Lindinger dans le rôle. Non, pas que je doute de l'actrice, c'est juste de la pure curiosité et puis, aussi parce que le départ de Mathilde Seigner m'a légèrement agacé... Même je suis consciente que la mort de la réalisatrice de série et amie Valérie Guignabolet a conforté le choix de l'actrice, mais visiblement elle n'avait pas réellement envisager de saison 2 dans son esprit. Or, Sam a été un succès sûrement grâce à elle et donc, si la solution heureuse de Natacha Lindinger n'avait pas été trouvée, elle plantait une série avec un potentiel sur TF1. Parce que oui Sam change des policiers et propose une adaptation peut-être plus soft mais bonne de la version danoise intitulée Rita.   Bravo à la nouvelle SAM La reprise du rôle par Natacha Lindinger est un bon pari. On retrouve le personnage déjanté de la saison 1 et incarnée par une actrice qui relève le défi avec brio. Au bout d'un quart d'heure, le visage de Mathilde Seigner s'efface et Natacha Lindinger devient Sam. Il faut juste espérer pour TF1 que l'actrice jouera le jeu des séries ou du moins que son contrat lui impose parce que le changement de visage, ça marche une fois pas deux. C'est risqué et je trouve que TF1 a fait un bon choix avec Natacha Lindinger, actrice peut-être moins connue mais au moins qui assure ! Longue vie à Sam, je l'espère…

9-1-1 série avis

[Pilote] 9-1-1

le 911 est le numéro d'urgence aux Etats-Unis à appeler en cas de danger. L'opérateur au bout du fil, Abby, est le seul contact entre la victime et les premiers arrivants sur les lieux à savoir les pompiers, policiers ou ambulanciers. Tout doit être coordonner par l'opérateur du 911 pour que la victime soit prise en charge le plus rapidement possible. [symple_bullets style="check"] Durée : 42 minutes (pilote de 60 min) saison 1 = 13 épisodes Pays : USA Diffusion : FOX [/symple_bullets] Le saviez-vous ? Il s'agit d'une nouvelle création de Ryan Murphy en collaboration Brad Falchuk, un de ses associés de longue date ayant participé à Glee ou Scream Queens. La plupart des urgences montrées dans la série sont inspirées de fait réel selon Ryan Murphy. Connie Britton et Angela Bassett ont déjà travaillé ensemble sur une autre série de Ryan Murphy, American Horror Story. Pourquoi regarder 9-1-1 ? Connaître les coulisses d'un numéro d'urgence En savoir plus sur cette personne qui est votre premier contact en cas d'urgence Une série d'urgences originale   9-1-1 avis pilote ? Connie Britton a déclaré en interview qu'elle n'est pas certaine d'être la bonne personne pour ce rôle, celui d'Abby, opératrice au 911. Or, elle crève l'écran dans ce pilote. J'en conviens j'ai dû mal à être objective vis-à-vis de cette actrice que je trouve spectaculaire. C'est vrai qu'Abby est un rôle qui dénote de ses précédents mais elle est excellente et on s'attache tout de suite à Abby. A vrai dire, je me suis toujours demandé qui étaient ces personnes que l'on avait au bout du téléphone quand on appelle un numéro d'urgence. J'imaginais leur travail pas évident et je me demandais comment étaient-ils recruter ? 9-1-1 la série de Ryan Murphy répond à mes questions avec brio et émotions.…

Born to kill série canal +

Born To Kill : chronique d’un adolescent psychopathe

Cette mini-série britannique a été présentée au Festival Séries Mania avec la diffusion de deux épisodes qui avaient fait tout de suite leur effet. C'est avec plaisir que je me suis replongée dans les aventures de Sam, cet adolescent psychopathe qui prend un malin plaisir à tuer des gens. Born To Kill pose une question qui me fascine : est-ce que l'être né mauvais ou il le devient par son environnement ? Born To Kill s'attaque à cette question philosophique qui n'a jamais eu de réponses et en aura jamais sûrement. Tracy Malone, co-créatrice de la série, avait expliqué lors de son passage à Paris pour Séries Mania que ce qui l'intéressait c'était d'explorer les zones d'ombres de l'adolescence. En effet, c'est une phase clef dans la vie de l'homme où il se révèle en quelques sortes et Sam lui a embrassé son penchant psychopathe. Mais dans Born To Kill, il y a une justification à ses tendances, le père au lourd passé... D'ailleurs, Tracy Malone m'a confirmé que c'est parce que le père de Sam n'est pas net que son fils reproduit, au départ sans le savoir, le même schéma que son paternel.   BORN TO KILL : un destin inévitable ? La mère de Sam, Jenny a pourtant tout fait pour l'écarter de ce destin morbide en ne parlant pas de son père à Sam. Mais à l'adolescence, on veut savoir la vérité, on n'est plus un enfant qui doit être protégé par sa mère. Alors, Jenny est désemparée et ne parvient plus à protéger son enfant qui empreinte, malgré elle, le mauvais chemin. Jenny doit se rendre à l'évidence que son fils est un tueur comment peut-elle le défendre ? Elle essaie mais n'y parvient pas et quand Sam part avec sa petite amie Chrissy en cavale,…

[Pilote] L.A To Vegas

Le capitaine Dave  (Dylan McDermott) et l'équipage de la Jackpot Airlines assurent tous les week-ends le vol aller de Los Angeles à Las Vegas et le vol retour. Même passager, même pour le personnel de bord et de nouvelles aventures à chaque fois. [symple_bullets style="check"] Durée : 22 min Saison 1 = 12 épisodes Pays : USA Diffusion : FOX [/symple_bullets] Le saviez-vous ? La série a été créée par Lon Zimmet dont c'est la première création de série de sa carrière. Un des producteurs de la série est le célèbre acteur comique Will Farell. Pourquoi regarder L.A To Vegas ? C'est une comédie autour d'un métier celui du personnel d'un avion Voir Dylan McDermott en comédie c'est plus rare et ça vaut le détour surtout dans le rôle d'un pilote rigoler sur quelques clichés entre Los Angeles et Vegas.   L.A To Vegas avis pilote Le concept est pas trop mal pour y faire une comédie. Mais, sur le long-terme est-ce que ce concept qui ne va pas s'écraser en plein vol ? Sans mauvais jeu de mot. A vrai dire, il manque un peu de substance peut-être un vrai fil conducteur pour passer de la comédie où on regarde un épisode de temps à autre à la comédie qu'on a envie de suivre sur le long-terme. D'autant plus, qu'un seul personnage attire vraiment l'attention, c'est le capitaine Dave interprété par l'acteur talentueux Dylan McDermott qui pilote son rôle à la perfection. D'ailleurs, à force de le voir dans tellement de rôle dramatique, je me suis demandée si c'était bien Dylan McDermott qui jouait. L'acteur est une force dans cette série avec un concept intéressant qui manque un peu de profondeur pour poursuivre le voyage sur du long courrier. Il faut dire que les clichés sur Vegas sont déjà…