la casa de papel saison 2 avis netflix

La Casa de Papel saison 2 : coup d’accélération en vue de résolution !

Pour l'international, Netflix a divisé la série d'une saison de 22 épisodes en deux saisons, une première de 13 épisodes et une seconde de 9 épisodes. Pour la chaîne espagnole Antenna 3, il s'agissait d'un bloc de 22 épisodes clos. Devant l'ampleur du phénomène La Casa de Papel, Netflix a demandé une saison 3 que le service va produire. Mais quand vous avez vu la saison 2 comme moi, vous vous dites c'est trop bien d'avoir une suite mais quelle suite est envisageable quand on voit le dernier épisode ? Une fois le casse fait que se passe-t-il ? Faut-il raconter l'après mais avec une autre aventure incroyable ou revenir en arrière comme le suggère les rumeurs, revenir avant le braquage ?   La Casa de Papel : un succès non anticipé ? C'est ce que j'appelle l'"effet du succès non anticipé" de plus en plus fréquent... Quand des séries ne jouent pas le jeu des saisons par peur du risque et alors, les auteurs imaginent une seule saison car plus simple pour eux, ils peuvent passer à un autre projet après si le succès n'est pas là ou correct sans plus. Mais quand le public est au rendez-vous au point qu'il supplie d'avoir une saison 2 et que l'intrigue souvent achevée n'appelle pas une suite alors cela donne des saisons 2 réalisées à contre-coeur. On sent que la recherche de l'idée pour la saison 2 a été une véritable torture. De nombreux cas peuvent être cités : The Missing, 13 Reasons Why, True Detective etc. La Casa de Papel est dans ce cas-ci avec la dite saison 3. Même si je ne veux pas être pessimiste, je crains pour la suite et en même temps ravie de continuer l'aventure avec ces personnages !   Une saison 2 au pas…

safe série

Safe : série de divertissement garantie par Harlan Coben

Harlan Coben semble avoir pris goût à la série ! Rassurez-vous, adeptes de ses romans, l'auteur ne quitte le monde des livre pour autant, il expérimente d'autres façons de raconter une histoire et comme c'est en série, on dit oui bien sûr ! Fort de son expérience française avec Une Chance de Trop avec Alexandra Lamy et de son expérience anglaise sur la série The Five avec la société de production Red Production Company et l'auteur Danny Brocklehurst, Harlan Coben réitère l'expérience avec une co-production avec le groupe Canal + chez nous. C'est pourquoi vous avez une comédienne française comme Audrey Fleurot au casting et aux côtés d'un immense acteur comme l'américain Michael C.Hall, on ne peut qu'être fière de cette initiative. Lors de Canneseries, j'ai eu la chance de rencontrer une grande majorité de l'équipe (Harlan Coben, Michael C.Hall, Audrey Fleurot, Amanda Abbington, Hannah Arteton, Marc Warren, le scénariste Danny Brocklehurst et la productrice exécutrice Nicola Shindler) et j'ai vu les deux premiers épisodes de la série Safe ! Voici quelques informations utiles pour comprendre la série et mon avis sur ces deux premiers épisodes diffusés sur C8.   Questions à l'équipe de Safe Lors de la conférence de presse, j'ai pu récolter quelques infos et poser des questions à Michael C.Hall sur ce rôle qui voulait tant au point qu'Harlan Coben prenne de suite l'avion pour Londres pour le rencontrer et je me suis intéressé au processus d'écriture entre Harlan Coben et son scénariste de coeur Danny Brocklehurst. [caption id="attachment_21362" align="aligncenter" width="1200"] Danny Brocklehurst (scénariste), Nicola Shindler (productrice exécutrice) Amanda Abbington (Sophie);; Michael C.Hall (Tom), Harlan Coben & Audrey Fleurot (Zoé)[/caption]   Qu'est-ce qui vous a séduit quand vous avez lu le rôle de Tom ? Michael C.Hall : "Ce qui m'a attiré en premier lieu, c'est la…

scandal fin série avis

Scandal la fin

J'ai envie de commencer ce papier par "quel scandale cette fin" ! Après avoir rattrapé mon retard sur la série, j'ai vu le final sans aucune émotion. C'est là bien le problème pour une série que j'ai tellement aimé qu'elle se finisse ainsi sans éclat, ça m'attriste fortement. Explication de la fin de Scandale et de qui ne va pas...   La fin de Scandal devenait nécessaire A partir de la saison 5, Scandal n'était plus la même, elle devenait excessive avec des événements plus improbables que les autres à chaque épisode. Comme si la série avait perdu son identité et l'objectif était de montrer de la violence à tout va sans justification. Pour rappel, Olivia s'est fait enlevée par des terroristes, on a vu une tête coupée et tirer avec une arme sur quelqu'un était devenu banal. Quant au couple Fitz et Olivia, ils sont devenus de jour en jour ennuyeux. Scandal devait s'achever mais avec minimum d'élégance et la saison 7 a été un massacre. Même si une certaine cohérence dans l'intrigue a été préservée, on a une résolution du scénario entamé en début de saison, l'exécution menant a cette fin est chaotique. Tous les personnages sont passés du côté obscur à un moment ou un autre quasi-méconnaissables. Olivia Pope à la tête de l'organisme B613 est invraisemblable, il fallait laisser le joujou à son père et ne pas chercher à le récupérer surtout que c'est quasi contre la nature du personnage ! Puis, après on veut nous faire croire qu'Olivia a ordonné la mise à mort de Quinn ? D'ailleurs, qui a réussi à pleurer lors du pseudo enterrement fait en l'honneur de Quinn ? C'était évident que Quinn n'était pas morte et on tue encore moins une femme enceinte sur une network comme ABC. Cet arc…

trust série avis

Trust : une photo dramatique de la famille Getty

Connaissez-vous la famille Getty ? Personnellement, déformation professionnelle oblige pour moi le nom Getty évoque le banque d'images américaine reconnue internationalement. Le fondateur est effectivement issue de la lignée de Jean Paul Getty et il s'agit de Mark Getty. Mais, les Getty sont connus pour un autre business bien différent : le pétrole et c'est l'un des enjeux de la série Trust. Le patriarche joué par l'incroyable Donald Sutherland ne parvient pas à accorder sa confiance à ses fils pour contrôler son empire pétrolier. Pour rappel, en anglais trust a deux significations : 1. cela veut avoir confiance en quelqu'un 2. en droit, structure financière léguée à un tiers comme dans le cas d'un succession. Avec la complicité de Canal +, j'ai vu 7 épisodes sur 10 et voici mon avis sur Trust...   Tous des Jean Paul Getty Je vous conseille avant de débuter la série de vous pencher sur un arbre généalogique de la famille Getty car ils sont nombreux à s'appeler Jean Paul Getty ou à être appelé par leur diminutif Paul. Ainsi, nous avons un Jean Paul Getty II et un Jean Paul Getty III. Une fois la mise au point faite, dans Trust vous allez apprendre à connaître le redoutable Jean Paul Getty, premier du nom. C'est Donald Sutherland qui prête ses traits à ce magnat du pétrole roi des affaires mais pire père du monde. Le portrait de Jean Paul Getty est terrifiant, un homme près de ses sous qui est odieux avec les membres de sa famille et ses nombreuses épouses. Quasi incapable d'aimer quelqu'un, le personnage fait froid dans le dos mais on nous dit à chaque fin d'épisodes que les faits peuvent être proches de la réalité mais revisiter dans un but de créer du drame. Or, il semblerait que même…

westworld saison 2 avis review chaos takes control

Westworld saison 2 : état de conscience et chaos ?

C'est de la révolte et du chaos pour les hôtes de Westworld ! Alors, que la saison 2 de Westworld est diffusée en simultané des U.S sur OCS (c'est à 3h du matin heure française en VOST), j'ai eu le droit de voir en avant-première les cinq premiers épisodes afin de pouvoir vous faire un bon teasing au plus proche de la réalité comme c'est l'objet de la série, n'est-ce pas ?   Retour dans l'univers Westworld ! La saison 2 ouvre sur un entretien entre deux individus que vous connaissez bien et celui-ci vous rappellera les premières images de la saison 1. Puis, la musique de Westworld retentit avec un nouveau générique, vous retrouvez l'ambiance que vous connaissez bien. Mais, cette fois-ci les hôtes ont pris conscience de leur état et ils comptent bien demander des comptes aux être humains, leurs créateurs et ceux qui les manipulent. Comme toutes séries hight-tech, une mise à jour est nécessaire et donc la série a su évoluer comme il faut et proposer une trame narrative quasi remise à plat.   Mais c'est véritablement le chaos à Westworld ! Bernard : "I am afraid of what you might become, of what path you might take". "J'ai peur de ce que tu vas devenir, du chemin que tu vas prendre". Cette phrase de Bernard est adressée à Dolores dans l'épisode 1 de la saison 2. Bernard craint-il la vengeance de Dolores ? Une femme en colère ainsi que sa copine Maeve Millay, toutes deux espèrent bien se venger et si le chaos est nécessaire pour y arriver, elles sont prêtes à tout. Leur conscience maintenant éveillée, elles comptent bien obtenir leur justice et ne plus être ses bêtes de foire présentes dans un parc pour satisfaire des clients en mal d'aventure. Pas de pitié…

Deutschland 83 Maria Schrader

Deutschland 83 : discussion avec les créateurs Jörg & Anna Winger et l’actrice Maria Schrader

En attendant Deutschland 86 qui se tourne en Afrique du Sud entre autres, j'ai eu la chance de rencontrer les équipes de Deutschland 83 lors du 56ème festival de télévision de Monte-Carlo. Ainsi, je me suis posé autour d'une table avec les créateurs de la série et couple dans la vie Jörg et Anna Winger accompagnés d'une de leur talentueuse actrice Maria Schrader qui incarne à l'écran le personnage Lenora Rauch, la tante de notre héros martin Rauch. Votre personnage est à la fois très protectrice envers Martin mais elle lui mène également la vie dure. Comment travaillez-vous sur l’ambiguïté de ce personnage ? Maria Schrader : "Les deux visages de ce personnage sont les aspects intéressants de ce personnage. Je pense que vous prenez les deux au sérieux. Elle fait partie de sa famille, sa sœur, c'est sa famille, elle a de l'intérêt pour eux. Elle ne veut pas que sa sœur meurt, que sa sœur souffre. Elle veut protéger Martin mais en même temps, elle est très impliquée dans son travail. Elle croit véritablement en la cause". Ce qu'elle impose à son neveu n'est pas évident et elle est assez dure avec lui ? Maria Schrader : "J'ai toujours reconnaissante de ce script avec cette ambiguïté, cette ambivalence. Puis, le réalisateur ou le scénariste ne vous dit 'elle est méchante, il est gentil'. C'est très complexe, il y a des gens dans ce monde qui considèrent leur engagement politique plus important que leurs intérêts personnels même si cela implique la famille". Lenora Rauch : la politique avant tout ou la famille ? Maria Schrader : "C'est totalement une soldat de l'idéal communiste" Anna Winger : "Mais, je pense que c'est un privilège pour elle de servir cette cause dans son esprit. Ce n'est pas uniquement qu'elle l'envoie là-bas,…

borgen une femme au pouvoir avis

Il est toujours temps de rattraper… BORGEN : une femme au pouvoir !

Comme vous le savez tous, sériephiles avertis, impossible de tout voir en temps et en heure à notre époque donc parfois, on revient en arrière pour découvrir des pépites. Mon dernier retour dans le passé en date était pour la série danoise Borgen : une femme au pouvoir diffusée dans son pays d'origine de 2010 à 2013 et chez nous en 2012 sur Arte. Pensant pouvoir décrocher une interview en tête à tête avec Sidse Babett Knudsen à Canneseries, je me suis dit que c'était l'occasion idéale pour rattraper Borgen, cette série dont de nombreuses personnes m'ont vanté les mérites. Borgen : quand femme et pouvoir riment avec succès ! Trois saisons de 30 épisodes avalées en quasi trois semaines ! Totalement captivée par l'histoire de Birgitte Nyborg, je n'ai pu arrêter mon binge-watching délaissant les séries du moment pour me concentrer sur les roulages de la politique danoise et sur cette femme au pouvoir que j'admirais de plus en plus à chaque épisode. Non seulement, Sidse Babett Knudsen est une brillante actrice au sourire contagieux mais elle incarne aussi un personnage splendide à l'écran. On partage tout le cheminement de Birgitte au pouvoir que ce soit sur le plan politique et les compromis incessants qu'elle doit faire pour se maintenir à sa place, puis, il y a sa vie personnelle et les conséquences de sa fonction sur celle-ci. Par exemple, la saison 2 qui traite de la maladie de sa fille Laura et ses implications sur les responsabilités de Premier Ministre de Birgitte sont extrêmement bien traitées et surtout passionnantes. D'ailleurs, je crois bien que la saison 2 est ma favorite. Mais, il n'y a pas que Birgitte Nyborg qui brille. Chaque personnage a sa raison d'être que ce soit Katrine, Kasper, Ulrik, Torben et les autres. Une force…

michael kenneth williams

Michael Kenneth Williams : « Dans cette saison 3, on retrouve Hap and Leonard a un carrefour dans leur amitié »

Pour sa première venue en France, l'acteur Michael Kenneth Williams vient à Cannes et avec un titre prestigieux celui de membre du jury de Canneseries. Ne pouvant pas influencer un membre du jury ou parler de ses avis sur la compétition officielle, j'ai réussi pour le dernier tapis rose à obtenir un petit mot de Michael Kenneth Williams sur sa série du moment à savoir Hap and Leonard. La saison 3 est disponible à présent en France sur Sundance Channel France et je voulais savoir ce qui nous attendait pour cette saison 3. Puis, j'ai voulu tester son amitié avec James Purefoy alias Hap dans la série. En effet, j'ai rencontré James Purefoy lors d'un MIPCOM pour la saison 1 et il m'avait confié son envie de retravailler avec Michael Kenneth Williams. James Purefoy a dit : "je voulais travailler avec Michael Kenneth Williams. J’ai travaillé avec lui sur la série The Philantropist et on avait comme une sorte de business non fini sur cette aventure. Je voulais travailler avec lui de nouveau car je pense que c’est un immense acteur. C’est un homme complexe, intéressant et en plus, il est cool. Je l’apprécie réellement". Visiblement, c'est réciproque ! C'est beau l'amitié !   Interview vidéo Michael Kenneth Williams Question 1 : qu'est-ce qui nous attend dans la saison 3 de Hap and Leonard ? Question 2 : Parlez-nous de votre duo avec James Purefoy ?     Lors de son passage à Canneseries, Michael Kenneth Williams s'est livré sur son parcours d'enfant de Brooklyn à acteur émérite grâce à son rôle mythique Omar Little dans la série The Wire / Sur Ecoute. Dans Hap and Leonard, Michael Kenneth Williams est Leonard Pine, un vétéran du Vietnam, gay ouvertement affiché, et ayant des problèmes de colère. Prêt pour la suite…

speakrine avis série

Speakerine : histoire de crime ou histoire de femmes ?

Speakerine est une série très attendue sur France 2 vendu comme une sorte de "Mad Men à la française" et l'occasion de faire revenir à l'antenne ne serait-ce que le temps de 6 épisodes de 52 minutes, les célèbres speakerines qui ont marqué le début de la télévision. Pour rappel, les speakerines annonçaient les programmes de la soirée aux téléspectateurs. Maintenant, plus besoin d'employé, les bandes-annonces assurent le relais. L'actrice Marie Gillain porte le rôle titre de la série et elle a ses côtés de très bons acteurs dont Guillaume de Tonquédec pour époux à l'écran. J'ai vu les deux premiers épisodes diffusés sur France 2 et je vous donne mon avis. Le pitch de Speakerine, la série en quelques mots : 1962, Christine, célèbre speakerine, image de la femme parfaite, est mystérieusement agressée dans les studios de RTF. D’icône du petit écran très protégée, elle devient une femme traquée, confrontée à une violence à laquelle elle n’était pas préparée...   Speakerine, la femme dans les années 60 Christine Beauval  : "Au fond, ce que tu ne veux pas c'est que j'existe" Voici la phrase que Christine Beauval rétorque à son mari quand celui-ci lui reproche de trop travailler et de ne pas être la femme parfaite aux fourneaux. Eh oui, les années 60 et les droits de la femme, ça devenait un sujet mais dont il ne faut pas trop parler. La série aborde à peu près correctement le sujet même si il y a parfois un abus de phrases choques comme celle citée au-dessus histoire de bien ancré le message. Marie Gillain joue bien son rôle de femme en conflit avec son mari qui souhaite lui imposer sa vision de la femme. Un mari qui préfère valorisé son travail plutôt que celui de son épouse.   Mais une…

richard armitage berlin station interview

Interview de l’espion Richard Armitage pour la BERLIN STATION !

J'ai rencontré un espion ! Il s'appelle Richard Armitage et joue le rôle de Daniel Miller dans la série Berlin Station qui est diffusée sur 13ème Rue chez nous ! De passage à Paris, j'ai eu la chance de l'interviewer et d'en savoir plus sur son rôle, son entraînement en mode C.I.A, le jeu du chat et la souris avec son partenaire de jeu Rhys Ifans et Richard Armitage vous explique en quoi Berlin Station est une série d'espionnage pas comme les autres ! Regardez l'interview de Richard Armitage      Avis sur Berlin Station Personnellement, j'ai beaucoup aimé Berlin Station après avoir vu la saison 1 en entier. Mais il faut passer au-delà du pilote qui peut paraître un peu faiblard mais je vous garantie que cette série d'espionnage a vraiment quelque chose d'unique. Oublié les excès d'utilisation de nouvelles technologies, Berlin Station s'interroge sur l'humain, celui qui joue un double jeu et c'est bien plus captivant ! Tous les personnages sont intéressants et même s'ils sont super entrainés et espion de haut niveau, c'est leurs failles qui font leurs charmes. Il y a un réel travail sur l'humain qui est fascinant et qui fait que même avec les meilleures technologies du monde, la faille existe et elle est bien souvent humaine. Dans Berlin Station, on ne sait plus qui croire car un lanceur d'alerte menace les opérations top secrètes, il s'appelle Thomas Shaw est c'est un peu équivalent de Julian Assange. A la Berlin Station, Daniel Miller doit rechercher qui alimente ce Thomas Shaw et donc découvrir son vrai visage. La saison 1 est très prenante et le téléspectateur est embarqué dans cette quête de vérité tout en ayant constamment des doutes sur les intentions de chacun. Richard Armitage est bon dans son rôle même s'il se…