girlboss

Girlboss parce que c’est trop cool d’être sa propre patronne !

Connaissez-vous Sophia Amoruso ? Ou sa marque de mode Nasty Gal  ? Ou avez-vous lu son autobiographie appelée #Girlboss ? Non, vous ratez un phénomène ! Mais rassurez-vous Netflix s'est dit que ça ferait une bonne série et Girlboss est née ! Grâce à Netflix, j'ai eu la chance de voir en avant-première quatre épisodes de la série composée de 13 épisodes de 30 minutes. L'héroïne vous la connaissez c'est l'actrice Britt Robertson qui l'interprète vue dans Under The Dome ou The Secret Circle. Une des productrices exécutrices en plus de Sophia Amoruso, c'est une certaine Charlize Theron, actrice mondialement connue. Le sujet : l'autobiographie de Sophia Amoruso ou comment devenir une jeune femme entrepreneur en peu de temps. Et surtout devenir sa propre patronne ! Avantage quand on réfractaire à l'autorité. C'est dans cette énergie d'entreprenariat, de girl power et de jeunesse que nous entraîne Girlboss. Si Sophia vole un livre pour apprendre l’entreprenariat intitulé débuter un business sur Ebay pour les nuls, la jeune fille de 23 ans a tout simplement envie de conquérir le monde et trouver le business de ses rêves. Parce qu'elle a en tête une phrase : Adulthwood is where dreams go to die Etre adulte c'est le moment où les rêves meurent.     Une vision peu réjouissante de la vie mais un leitmotiv pour cette Sophia ultra dynamique. Avant de devenir la Sophia Amoruso aux 280 millions de dollars et d'apparaître dans un classement Forbes des femmes les plus riches, Sophia a galéré et c'est ce que raconte la série. Enfin, une autobiographie revisitée peut-être un peu pour les besoins de la série. Le téléspectateur est mis en garde avant de visionner le programme avec un joli jeu de mots en rapport avec la mode (loose = lâche) : What follows is…

zone blanche

Zone Blanche : quand l’appel de la forêt est novateur !

La révolution du polar chez France 2 se poursuit après Les Témoins, la deuxième chaîne innove dans le genre en proposant Zone Blanche. Une série de 8 épisodes en pleine forêt dans la ville de Villefranche. On parle de "zone blanche" pour parler d'un lieu où les moyens de télécommunications passent mal. Disons que vous n'êtes pas certain de capter à Villefranche alors votre téléphone ne vous sert pas à grand chose, une fois perdue dans la forêt. Dans cette ville, il y a une police et à sa tête la major Laurène Weiss. Une jeune femme très connectée à la nature d'ailleurs elle a disparu mystérieusement trois jours dans les bois... Chaque épisode raconte une enquête de meurtre à résoudre et bien souvent dans la forêt. En parallèle, la fille du maire, Marion, a disparu et autour de Laurène demeure un mystère. Interview des acteurs   Lors d'une projection chez France 2 (et non dans la forêt), j'ai pu voir les deux premiers épisodes et rencontrer les acteurs de la série : Suliane Brahim (Laurène Weiss), Hubert Delattre (Martial Ferrandis / Nounours) et Tiphaine Daviot (Camille Laugier). Rencontre avec Hubert Delattre et Tiphaine Daviot Qu'est-ce qui vous a accroché dans le projet ? Hubert Delattre : "Dès le début, nous à la première lecture, on se disait qu'on tenait un truc de dingue. On l'a lu vraiment comme un roman où tu ne peux pas t'empêcher de lire la suite. En tant que comédien, on a très peu de réponses positives. Donc, au bout d'un moment je le lisais en me disant je sais que je ne vais pas l'avoir mais je continue de lire tellement ça me plaît. J'irais même applaudir le gars qui ferait Nounours car je trouvais ça super. Ça me paraissait tellement énorme qu'on ne…

[Pilote] Iron Fist

Coup poing un peu mou ! Synopsis : Le milliardaire Danny Rand réapparaît à New York après plusieurs années d'absence pour renouer avec son passé et reprendre l'entreprise familiale. Expert en kung-fu, il peut aussi compter sur son poing de fer surpuissant pour combattre le crime qui gangrène la ville. [symple_bullets style="check"] Durée : 42 min Saison 1 = 13 épisodes Pays : USA Diffusion : Netflix [/symple_bullets] Le saviez-vous ? Finn Jones (Iron Fist / Danny Rand) et Jessica Henwick (Colleen Wing) ont tous les deux joué dans Game of Thrones. Le casting d'Iron Fist a suscité la polémique car l'acteur principal, Finn Jones, est de type caucasien au lieu d'être asiatique. Pourtant, la série tourne autour de la culture asiatique avec une attention spéciale sur le Kung Fu. Dans le Comics, Ward Meachum est l'oncle de Joy Meachum alors que dans la série, ils sont frère et soeur. Pourquoi regarder Iron Fist ? Il fait partie de l'équipe de The Defenders Admirer un roi du Kung-fu Univers Marvel à la sauce Netflix Avis sur le pilote Même pour un fan de Kung Fu, Iron Fist ne fait pas rêver. Ce pilote est tout simplement mou. L'intrigue manque sérieusement de rythme et pourtant, on essaie de nous réveiller avec deux-trois démonstrations de Kung Fu. A côté des scènes de combat d'un Daredevil, celles d'Iron Fist paraissent plutôt gentillettes. [symple_spacing size="30"] Danny Rand revient à New-York alors que pour tous, il est considéré mort il y a des années dans un crash d'avion. Donc, quand il revient c'est un espèce de mec baba cool qui se promène sans chaussures et qui veut juste parler à ses anciens camarades. A force d’insister, il en devient agaçant. En fait, ce qui est gênant dans ce pilote c'est que les enjeux de l'histoire…

Versailles saison 2 : intrigues à la cour plus ensorcelantes

Versailles saison 2 bien mieux que la saison 1 ! Cette saison 2 de Versailles est plutôt une bonne surprise à tel point que cette fois-ci j'ai regardé l'ensemble de la saison. Lors de la saison 1, je ne suis pas allée au-delà des deux premiers épisodes. Or, invitée par Canal Plus à découvrir les deux premiers épisodes de la saison 2 sur grand écran, précédé d'un bon résumé des événements, je n'étais pas si perdue que ça comprenant simplement qu'Henriette n'était plus à la cour de Versailles advitam eternam. Les deux épisodes présentés se sont avérés de bonne qualité créant en moi cette envie de poursuivre cette intrigue. C'est de bon augure pour une série si l'envie de continuer est là. Alors, j'ai enchaîné les épisodes le temps d'un week-end. Même si la série présente des faiblesses dans le déroulé de l'épisode et que certains épisodes sont moins captivants, le fil de l'intrigue parvient à tenir en haleine du moins le temps d'une saison à Versailles. Certains personnages ont des enjeux bien plus intéressants que d'autres. Par exemple, même si Monsieur est mis à l'écart moins présent aux côtés de son frère suivre ses péripéties est plutôt captivant alors qu'un personnage comme Sophie l'est moins. Madame de Montespan, la reine de Versailles C'est ainsi que Louis XIV la nomme dans la série (en effet, je n'ai pas trouvé de vérité historique) et c'est vraiment ce personnage qui va éblouir cette saison 2. Madame de Montespan apparaît comme une peste et tant mieux parce que c'est elle qui provoque les intrigues les plus passionnantes de la saison. En effet, son désir de plaire au roi en permanence même enceinte va la rendre folle et jalouse maladive. C'est à ces moments-là qu'elle est au sommet de sa gloire. Même si elle…

In America saison 3 : Michel et David pour toujours 

La saison 3 est belle et bien La dernière pour In America. Alors il est temps de dire adieu à Michel Mousset et David Cap un duo aussi improbable qu'attachant mais surtout mémorable. Vers le Chemin de La rédemption ? "C'est jamais trop tard pour être ce que l'on est vraiment, David" dit Aïssa à David son compagnon d'infortune. Cette belle phrase prononçait lors du dernier épisode de la série par le personnage d'Aïssa qui incarne l'espoir et la réussite est un beau message que la série essaie de nous faire passer. Même si Michel et David n'y parviennent pas au final. Ils ont le mérite d'avoir tenté. Ils ont essayé une forme de rédemption... Du moins David Cap a tenté car Michel, cancer ou pas, il reste fidèle à lui-même qu'il pleuve ou il vente et même pommé au plein milieu de l'Atlantique. D'ailleurs, Aïssa qui observe les délires de Michel se tourne vers David pour lui demander si l'individu est "toujours comme ça", avec une mine blasée et désolée, David répond : "toujours". L'épisode 1 qui débute dans un no men's land donne le ton de la saison 3. Michel et David vont tenter la rédemption et le retour à une vie sur le droit chemin. Plusieurs épisodes contiennent des scènes prophétiques dont une où David obtient une seconde chance au bureau des réclamations du Ciel ?! Oui, ne l'oublions nous sommes dans In America, une série qui ne se prend jamais au sérieux où l'on rigole de tout, même du jugement dernier. David, lui, prend les choses plus sérieusement que Michel toujours dans l'extravagance (mais on l'aime comme ça aussi :)). David devient plus sombre peut-être plus éteint. Il râle moins surtout. Mais, on se dit que ça n'est pas bon signe car ce n'est pas le…

Kingdom saison 1 : la M.M.A en série fascinante ?

Comme quoi un pilote mitigé peut donner une bonne saison ! C'est le cas de Kingdom, quand j'ai vu le pilote, mon avis était plutôt mitigé ce qui signifie qu'il me fallait plus d'épisodes pour me laisser convaincre et ce fut le cas. Je me suis découverte une fascination pour la M.M.A (en anglais Mixed Martial Arts traduisible en Arts Martiaux Mixtes ou connu sous d'autres noms comme Combat Libre ou Free-Fight). Compétition interdite en France. À l'occasion de la sortie DVD de Kingdom chez Koba Films, j'ai pu enchaîner en un week-end la saison 1 et je me suis bien prise au jeu. Je me souvenais d'un pilote trop long et assez violent et la suite des épisodes descend d'un cran ce qui est encore mieux pour créer une réelle addiction à la série. La famille Kulina En dehors du free-fight, Kingdom c'est une histoire de famille où l'on nous raconte le royaume des Kulina. Une famille où la M.M.A est une religion et elle règne en maître dans le secteur du moins par le passé c'était le cas. [symple_box color="gray" fade_in="false" float="center" text_align="left" width=""] Alvey : Most guys run from fights. 'Cause they don't want the answer to the inevitable question that they whisper to themselves "Am I one of the weak? "Am I one of the strong? Where do I line up in the pecking order of it all?" Fighters need that. Alvey : La plupart de ces gars carburent pour le combat. Parce qu'ils ne veulent la réponse à la question inévitable celle qu'ils se chuchotent à eux-mêmes :"Suis-je l'un des faibles ? Suis-je l'un des forts ? Où je me trouve dans l'échelle de tout ça ? Les combattants ont besoin de ça.[/symple_box] King Kulina était le nom de scène d'Alvey Kulina. Un nom choisi…