nic pizzolato Paris

 

Showrunner invité de cette saison, Nic Pizzolatto, créateur de True Detective, est accueilli par une salle comble ! Pendant une heure et demie, il a répondu aux questions de Pierre Serisier (journaliste Le Monde des Séries), ainsi qu’à celles du public. Voici l’essentiel de la masterclass.

Le processus de création

Son livre Galvestone fut publié en 2010, et motivé par un désir grandissant d’écrire pour la télévision, Nic Pizzolatto a rédigé 5/6 scripts dont l’un d’entre eux était celui de True Detective. Pourtant, ce dernier devait être destiné à un nouveau roman. L’auteur s’est adapté aux critères de la télévision : « personne ne veut voir un show sur deux gars qui traînent ensemble alors je devais ajouter une histoire de crime ». La suite des événements, fut très rapide, de nombreux réalisateurs se sont pressés pour acquérir le projet.

nic-pizzolato-series-mania

La réalisation unique

 

Lors de la saison 1, Cary Fukunaga était le seul réalisateur à bord pour les huit épisodes. Même Si Nic Pizzolatto reconnaît le travail admirable de ce dernier, il explique qu’une seule personne à ce poste prend plus de temps. En effet, le réalisateur ne peut pas assumer simultanément le tournage et la post-production, ce qui est possible avec plusieurs réalisateurs pour l’ensemble des épisodes. A contrario, un réalisateur unique est avantageux : mettre en confiance les acteurs et tout contrôler plus facilement. Le showrunner avoue qu’il « ne répliquera pas cette expérience » de réalisateur unique pour la prochaine saison car le temps de post-production est trop long.

Le choix des acteurs

« On avait une liste d’acteurs sélectionnés, Matthew MaConaughey en faisait partie, et il a dit OUI immédiatement » explique N. Pizzolatto, qui avait une idée bien précise du profil du personnage de Rust Cohle. En effet, l’acteur souhaité ne devait pas être un intellectuel mais quelqu’un d’athlétique et de séduisant. Qualités remplies par le comédien oscarisé cette année. Quant à Woody Harrelson, c’est son ami M. MaConaughey qui l’a suggéré comme partenaire.

Un final critiquable ?

Sujet délicat le final aurait suscité quelques déceptions chez les téléspectateurs. Nic Pizzolatto répond aux critiques en considérant que seul un faible pourcentage à mal réagi et « en ce qui me concerne, le final répond à toutes les questions de la série ». De plus, il rejette toute comparaison avec Lost : « Lost a passé 6 ans à poser des questions, sans intention d’y répondre ».

Un duo complémentaire ?

Une fois, le choix des acteurs arrêté. Nic Pizzolatto tente d’expliquer la relation qui unit les deux hommes : Rust Cohle et Marty Hart. Selon lui, on a l’impression qu’ils ne s’entendent mais en réalité ils se connaissent mieux l’un l’autre que n’importe qui. Selon lui, ils sont liés par un même désir celui de la justice : « ils sont en quête de justice. Mais ils regardent juste pour justification d’agir comme ils le font ». Le créateur voit une relation binaire qui n’est pas antagoniste mais symétrique.

Quelques scoops sur la saison 2 !

Actuellement, Nic Pizzolatto est en pleine écriture de l’épisode 2 de la saison 2 qu’il a interrompu pour venir à la rencontre du public français au forum des images ! Une occasion unique pour lui soutirer quelques informations sur le deuxième volet en préparation. Il est au courant de l’effervescence sur Twitter autour des remplaçants de Matthew MaConaughey et Woody Harrelson. Le casting devrait commencer d’ici mai-juin. Il y aurait 3 personnages principaux au début de la saison 2 ! Il titille le public avec cette petite phrase « j’ai des gens en tête, je ne peux pas vous dire qui ils sont ». Le créateur explique que lors du processus d’écriture, il a besoin d’avoir des noms d’acteurs en tête car « cela m’aide à visualiser les personnages et entendre les mots ». Scoop ! Il révèle en exclusivité au festival Séries Mania que la saison 2 se déroulera en Californie ! Mais, ce ne sera pas la Californie que l’on a l’habitude de voir, N. Pizzolatto promet de nous faire découvrir « des parties inexplorées» de cet Etat.

Scoop, philosophie et art de la série, N. Pizzolatto s’est prêté au jeu des questions-réponses et nous laisse pénétrer dans l’univers True Detective. Le showrunner quitte la salle sous un tonerre d’applaudissements.