Partager

Et si vous receviez une boîte chez vous avec à l'intérieur un pistolet, une photo d'une personne à éliminer, un chronomètre lancé et vous voilà entrainé à votre insu dans un jeu mortel ! C'est la folle histoire dans laquelle s'est embarqué Milo Ventimiglia dans Chosen. Rencontre avec l'acteur de passage à Paris pour la promotion de la série diffusée le 9 avril à 20h45 sur 13 ème Rue.

chosen saison 1

Quand on regarde Chosen, on a qu'une peur c'est de recevoir une boîte chez soi ?

Milo Ventimiglia : "C'est exactement ce que l'on voulait faire. On veut que les gens se posent la question : qu'est-ce qu'il ferait s'il recevait une boîte ? A quel point est-ce terrifiant car on réagira tous différemment".

Comment se joue la paranoïa à l'écran ?

Milo Ventimiglia : "Vous faites juste semblant. Ce que je fais comme métier, tout est faux. Je vais me retrouver dans une bagarre mais je ne vais pas vraiment prendre des coups à moins que vous soyez sur le tournage de Chosen et que vous ayez le nez cassé le premier jour de tournage. Ce qui arrive. J'ai cassé mon nez le premier jour. J'essaie d'imaginer ce que cette personne expérimente et imaginer ce qu'elle fera. Jouer la paranoïa n'est pas différent que de jouer la peur, l'amour, le bonheur ou autres sentiments. Le plus dur à joue, c'est la douleur physique car on sait tous ce que c'est d'avoir le cœur brisé, d'être loin de sa famille... Mais, quand on vous tire sur le bras, comment vous jouez ça" ?

Avez-vous été "choisi" pour le rôle ?

Milo Ventimiglia : "Je pense que oui. Je développais un film avec Ben Ketai, créateur de Chosen, et lui et Ryan Lewis, l'autre créateur de la série, se sont dit pourquoi pas appeler Milo. Je connaissais très bien Ben et en même temps, Sony Crackle qui développe la série aux US, je travaillais avec eux sur une autre série. J'ai reçu un email me demandant si je voulais faire la série. J'ai répondu oui avec plaisir. Donc, j'imagine que j'ai été choisi".

Dans Chosen, vous êtes crédité en tant qu'acteur et producteur : est-ce un avantage pour vous ?

Milo Ventimiglia : "En tant que producteur, quand quelqu'un m'apporte un projet en développement, je demande toujours comment je peux aider. Vous avez besoin de moi dans quel domaine : trouver un casting, trouver des techniciens... Dites-moi comment je peux aider. Mais, je sais quand il faut séparer les deux casquettes. Quand il faut être juste un acteur et se concentrer sur les émotions ou quand il faut être assis dans un bureau et passer des coups de fil. Je ne pense pas que ce soit un avantage ou désavantage. C'est juste du sommeil en moins parce que vous essayez ardemment d'être respectueux dans les deux cas".

Dans Chosen, vous effectuez de nombreuses cascades : est-ce quelque chose que vous appréciez dans un rôle ?

Milo Ventimiglia : "J'ai un bon entraîneur Jason Waslh à Los Angeles. Il est super et entraîne de nombreux acteurs talentueux. Mais, Ian Mitchell n'est pas un star de l'action, c'est quelqu'un de normal donc je ne passais pas ma vie en salle de sport. Quand Ian Mitchel est à bout de souffle, je voulais qu'il le soit vraiment, quand il se prend une raclée, je voulais qu'il se prenne une vraie raclée. Le côté physique était clairement la partie la plus dure de ce job".

milo ventimiglia

Qu'est-ce que vous appréciez le plus chez votre personnage et ce que vous appréciez le moins ?

Milo Ventimiglia : "Je ne pense qu'il y est quelque chose que je n'aime pas chez lui. J'apprécie le fait qu'il passe du monsieur tout le monde au type qui se bat pour sa vie et pour sa famille. On a tous le pouvoir de tuer, on a juste une conscience supérieure qui nous dit de ne pas le faire. Mais, compte tenu des circonstances et de certains point, on fait ce que l'on a besoin de faire. Ce que j'apprécie vraiment c'est de monsieur tout le monde, il devient un tueur au quotidien".

Etiez-vous au courant de la mort d'Ian Micthell à la fin de la saison 2 ?

Milo Ventimiglia : "Est-il mort ? Ce n'est pas parce quelqu'un reçoit une balle en pleine tête qu'il est mort. Je ne sais pas".

Etes-vous impliqué dans le casting de la série ? Avez-vous "choisi" Chad Michael Murray or Rose McGowan ?

Milo Ventimiglia : "Nous avons eu de la chance. Avoir un acteur comme Chad, intéressé par le rôle et souhaitant en faire partie. Les scripts sont vraiment bons et la série parle pour elle-même. Ça fait partie des séries où les gens lisent le script et ont envie d'en faire partie".

Souhaitez-vous revenir en saison 4 ?

Milo Ventimiglia : "Ce n'est pas une question de si je veux. Peut-être que des gens sont morts et d'autres non. Mais, c'était une belle opportunité pour le personnage de Chad Michael Murray de prendre Ellie sous son aile et devenir le protecteur d'une petite fille qui pense qu'il a tué ses parents. Tout ce que ça engendre dans la saison 3 et dans la saison 4, on va encore plus loin".

Quelques infos sur la saison 4 ?

Milo Ventimiglia : "Je vous en ai donné un petit. Les trois premières saisons de Chosen restent concentrées sur les Etats-Unis et la région de Los Angeles mais on veut s'étendre. Donc, dans la saison 4, on sera peut-être en Europe, en Asie, on va mondialiser la série".

Savez-vous quand le tournage de la saison 4 est prévue ?

Milo Ventimiglia : "Non. J'ai juste les grandes lignes pour le moment".

Translation Please !
TAGS : Chosen13 ème Rueinterviewrencontre

Votre avis ici

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *