Ryan Phillippe en mode Shooter !

Ryan Phillippe joue les snippers dans Shooter ! Adaptation en série du film du même nom avec Mark Wahlberg datant de 2007. De passage à Paris pour présenter la série, Ryan Phillippe a accepté de m’en dire plus sur la série et sur les secrets des snippers. Interview d’un acteur snipper !


LubiieShooter est une série qui a déjà une histoire avant son commencement car le lancement a été décalé deux fois à cause de tueries aux Etats-Unis (dont la fusillade de Dallas le 8 juillet 2016). Cette décision de la chaîne USA network vous paraît-elle logique ?

Ryan Phillippe : « Vous avez envie de garder le divertissement et les événements de la vie réel séparés. Mais vous devez avoir de l’égard envers le public en leur donnant du temps. Et cela nous a aussi permis de repenser le marketing et de présenter le personnage différemment. Le titre de la série vous fait penser à quelque chose. Mais quand vous voyez le premier ce n’est clairement pas ce à quoi vous avez pensé. Bob Lee est un homme en paix et il est embraqué malgré lui dans une bataille. Il n’y a pas de glorification de la violence des armes dans notre série. On traite les armes avec respect et ce n’est pas fait pour de la démonstration. Malheureusement, on vit dans un monde où il y a de la violence partout, ce n’est pas toujours en relation avec les armes. Ce que l’on a vu à Nice, ce n’était pas des armes mais un camion. Ces choses sont imprévisibles, malheureuses. C’est la manière dont est le monde maintenant. Ce que l’on a et ce que l’on fait, c’est du divertissement. C’est une conspiration, un thriller. Puis, je joue un bon gars à la recherche du shooter. J’essaie de trouver le méchant. La grande majorité de cette première saison, c’est moi à la poursuite du méchant. Il est en quelques sortes un héros. C’est très clair dès le départ, cette série n’est pas uniquement centrée sur les armes ».

LubiieLa famille de Bob Lee Swagger est importante dans la série. C’était une volonté de montrer que Bob Lee est un type normal avec une famille et pas uniquement un snipper ?

Ryan Phillippe : « Je pense que c’est important. Avoir l’épouse et la fille qui ne sont pas présentes dans le film, cela ajoute une dimension émotionnelle à l’ensemble de l’histoire. Ce n’est pas uniquement la vie de Bob Lee qui est enjeu et tous ceux qui sont au courant de la conspiration sont en danger car ils veulent s’en débarrasser. Donc, vous savez que l’épouse et la fille risquent d’être en danger à un moment. Je crois que c’est aussi intéressant de voir un gars aussi bien entrainé pour être un soldat, un combattant, un assassin et vous voyez aussi son côté plus tendre et son côté aimant avec sa famille. C’est quelque chose qui devient très intéressant au fil de la saison car ce soldat, ce guerrier se réveille de nouveau et vous voyez les compétences militaires qu’il utilise et vous le voyez les redécouvrir et en même temps, il maintient sa relation avec son épouse et sa fille. Ils trouvent des moyens de se retrouver tout au long de la saison. Ces moments sont vraiment chaleureux et permettent de faire une pause dans cette violence effrayante et ce combat du personnage. C’est une dualité cool de voir les deux côtés de cette personne. Au départ, il apparaît comme un héros américain propre sur lui et vous verrez qu’il peut être assez vicieux quand il a besoin de l’être ».

LubiieVous réalisez vos propres cascades ?

Ryan Phillippe : « Une des raisons pour lesquelles je voulais réaliser mes propres cascades, c’est que je voulais que le personnage se batte comme un animal. Ce gars est piégé et il se bat pour sa vie. Je voulais vraiment que ce soit bestial donc la manière dont le personnage se bat au cours de la saison, cela devient plutôt hardcore. Je mords les gens, je découpe des gens. Il essaie de rester en vie. Je me demandais qu’est-ce que je ferai si quelqu’un essayait de me tuer, j’irais touché leur partie les plus vulnérables. On ne voit pas beaucoup cela dans les scènes de combats. Souvent, elles sont trop chorégraphiées, trop dansées, je voulais quelque chose plus dans le genre catch. Ne pas rendre ça joli, il faut que ça soit brutal ».

LubiieDans le pilote, on vous voit sauter d’un balcon pour atterrir sur une voiture. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette cascade ?

Ryan Phillippe : « J’ai dû la faire 10 fois. C’était effrayant et en même temps exhalant et excitant à cause du danger. J’ai dû me battre ou plutôt convaincre la network et les autres de me laisser la faire parce que c’est un gros risque pour la production. Je suis très reconnaissante qu’il m’ait fait confiance et que j’ai pu en faire quelques unes. A chaque fois que j’allais sauter, mes paumes de main étaient moites et votre cerveau vous dit de ne pas le faire parce que ça donne l’impression que vous allez mourir. J’ai juste un petit câble attaché dans mon dos que je ne peux pas voir donc à chaque fois, je dois me forcer à le faire. Les cascadeurs avec qui, je travaille m’ont dit que c’était la même chose pour eux. Cela semble et paraît si dangereux donc vous ne pouvez pas lutter contre cette peur. C’est aussi excitant. Puis, je pense que ça permet de capter l’attention du public. Je voulais que les gens me voit un peu mal mené au cours de la saison. Cela donne une impression d’authenticité ».

Shooter ou l’art du snipper !

LubiieAvez-vous eu un entraînement de snipper ?

Ryan Phillippe : « Oui, je me suis entraîné avec de vrais snippers de la Marine. Je suis allé à Camp Pendleton qui est une base de la Marine à l’extérieur de San Diego (Californie). J’ai travaillé avec les snippers des forces spéciales. On a une personne sur le plateau qui est un ancien snipper de la Marine qui était toujours présent pour moi en m’aidant, m’enseignant et en m’apprenant la technique. J’ai également fait des entrainement de boxe Thaï et du Krav Maga car je voulais être vraiment bon dans le combat à mains nues. Mais, c’était un entraînement fun ».

LubiieQu’avez-vous appris sur le monde des snippers qui vous a surpris ?

Ryan Phillippe : « A quel point c’est de la méditation. A quel point ils sont zens. Quand vous utilisez un fusil de snipper, vous devez bloquer tous les sons autour de vous, contrôler votre respiration d’une certaine manière. J’étais surpris par la méditation et la concentration. Je peux tirer à longue distance maintenant. Vous pouvez faire cela uniquement si vous entraînez avec la bonne technique. Vous devez pousser la gachette au moment de l’expiration quand il n’y a plus de souffle dans votre corps. Donc, apprendre ces choses-là étaient un challenge. Mais, c’était important car je ne veux pas que quelqu’un qui soit un snipper ne trouvent pas ça réaliste. Je veux qu’il voit la vérité ».

SHOOTER — Season:1 — Pictured: Ryan Phillipe as Bob Lee Swagger — (Photo by: James Dimmock/USA Network

LubiieDonc, vous avez vraiment tiré sur les citrouilles ? (une scène dans le pilote)

Ryan Phillippe : « Non mais j’aurais pu. Elles étaient spéciales, chargées avec des explosifs ».

LubiieDans le pilote, j’ai découvert que les snippers devaient bloquer avec leur bras d’une certaine manière lorsqu’ils tirent ?

Ryan Phillippe : « Votre corps doit être si immobile. Vous devez devenir une extension de l’arme c’est ce qu’ils vous disent. Si vous tirez avec un fusil de snipper, vous devez imaginer que c’est une partie de votre corps. Tout votre corps doit être connecté à l’arme ».

LubiiePouvez-vous nous parler de la relation entre votre personnage et celui d’Omar Epps ? Est-il le méchant de l’histoire ?

Ryan Phillippe : « En quelque sorte. L’épisode 4 est un super épisode avec des flashbacks où vous nous voyez en Afghanistan. Le personnage d’Omar Epps, Isaac, était le commandant de Bob Lee et ils étaient amis aussi. Ils ont un respect mutuel l’un envers l’autre. Vous verrez au cours de la saison que certains choix que prend le personnage d’Omar, le mènent vers des chemins différents de ceux de Bob Lee. C’est bien plus complexe que ça n’y apparaît au début. C’est ce que j’aime dans le fait de raconter ce genre d’histoire à la télévision, vous pouvez explorer tout ça et Omar réalise une superbe performance cette saison. Ils commencent en quelques sortes à redécouvrir leur amitié. C’est intéressant d’y voir les rebondissements ».

LubiieVous signez pour une saison 2 et plus ?

Ryan Phillippe : « Oui, assurément. J’aimerais jouer ce personnage pendant quelques années. Vous savez, il y a huit livres dessus à travailler. J’adore le cast et l’équipe technique. J’adore notre showrunner John Hlavin et qui est le chef des scénaristes. On s’entend si bien. C’est fun de jouer un personnage comme celui-ci. C’est fun de jouer un héros d’action. J’ai aussi l’autre coté avec la famille et le drama et ses composants. Et ce que j’adore, c’est que mon fils qui a 13 ans, il regarde un épisode et il pense que son père est le plus cool. J’aime ça 🙂 ».

NB : Depuis l’interview, la saison 2 a été commandée par USA Network.

Ryan Phillippe tire dans Shooter uniquement sur 13ème Rue !

Laisser un commentaire