The Crimson Field : regard d’infirmières sur la Première Guerre Mondiale

the crimson field

Synopsis : 1914, sur les côtes françaises. Docteurs, infirmières et volontaires travaillent dans un hôpital de fortune. The Crimson Field raconte le quotidien de cet établissement médical, démarcation symbolique entre le front et l’arrière, entre l’ancien et le nouvel ordre social naissant. Une série soucieuse d’allier réalité historique et perspective singulière à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre.

oona-chaplin-et-sarah-phelps-paris

Bienvenue sur le champ bataille ! Plongée dans la France de la Première Guerre Mondiale, dans un  des rares lieux de paix de l’époque, celui d’un hôpital militaire. The Crimson Field s’intéresse aux infirmières auxiliaires, ces femmes présentes au chevet des mutilés et qui ont vécu une autre facette de la guerre. Pour nous parler de la série, l’actrice Oona Chaplin (interprète de Katherine Trevelyan) et Sarah Phelps, créatrice de la série, étaient présentes pour répondre aux questions du public Séries Mania !

The Crimson Field est fidèle à l’époque racontée même si, Oona Chaplin m’a confié que pour des raisons budgétaires, la mise en scène peut apparaître trop « clean », carrée. C’est d’ailleurs, le principal reproche que l’on peut faire à la série, elle est trop lisse. La zone de guerre semble bien propre. En effet, comme évoqué par une spectatrice « cela manque de stress ». La série use et abuse d’envolées lyriques, de bons sentiments, d’images au ralenti et le tout sur un fond musical larmoyant.

sarah-phelps-oona-chaplin-paris

Quant aux trois héroïnes, leurs personnages sont très stéréotypés : Katherine, l’effrontée, Margaret, la rigolote et Rosalie, la prude. Pour cette dernière, il est fort possible qu’elles soient la plus proche de la réalité car Sarah Phelps explique « les infirmières militaires étaient des vierges professionnelles » à l’époque. La créatrice a beaucoup potassé le sujet des infirmières de guerre. C’est un livre intitulé « The Roses of No Man’s Land » qui lui a été donnée par deux personnes (Anne Pivcevic et Sarah Barton) de la BBC qui est l’origine de la série. Véritable sujet d’obsession, Sarah Phelps voulait raconter l’histoire de ces femmes oubliées par le temps.

A l’histoire avec un grand « H », la créatrice de la série ajoute de la romance et un passé trouble à ces héroïnes : « je voulais m’intéresser au monde auquel les gens ont appartenu avant de commencer cette guerre. Quelle était la vie de ces femmes avant ? ». Une façon de rendre la première guerre mondiale un peu plus glamour.

Avec un casting à la hauteur, The Crimson Field respecte la période historique à laquelle elle s’intéresse et cette série est une opportunité d’en apprendre plus sur le travail des infirmières volontaires en temps de guerre. En cette année de centenaire de la Première Guerre Mondiale, The Crimson Field rappelle que des femmes ont été tout aussi héroïques que les soldats au front !

Pourquoi regarder The Crimson Field ?

  • série d’époque sur la Première Guerre Mondiale
  • histoire méconnue des infirmières auxiliaires